Skip to main content
ÉDUCATION AUX ÉCRANS
Mobiliser les réseaux sociaux pour l'égalité hommes-femmes

Les réseaux sociaux sont des chambres d’écho et d’amplification de messages à caractère sexiste d’autant plus graves qu’ils mettent en jeu l’image de soi et celle des autres dans un contexte de communication de forte porosité entre ce qui est « public » et ce qui est « privé ». Mais les réseaux sociaux offrent aussi de formidables possibilités de sensibilisation, de mobilisation et, au final, d’engagement des jeunes au service d’une cause, à savoir, ici, l’égalité filles-garçons. Cet engagement est aussi un des aspects fondamentaux de l’apprentissage de la citoyenneté et de la démocratie.

Discrimination Égalité Réseaux sociaux S'engager

SÉQUENCE

Notions

  • Égalité
  • Discrimination
  • Engagement

Objectifs

  • Développer la sensibilité des jeunes à la question de l’égalité filles-garçons
  • Les amener à analyser leur comportement et celui des autres
  • Favoriser leur engagement dans une cause

Compétences développées

  • Identifier et analyser des contenus d’un site Web
  • Coopérer pour réaliser un projet
  • Communiquer sur des supports numériques

Liens possibles aux programmes et au parcours citoyen

  • Cette séquence trouve toute sa place dans le programme d’EMC de seconde puisqu’il s’agit bien d’aborder la question de l’égalité sous différentes facettes, tout en conduisant les élèves à s’engager dans une action citoyenne
  • Elle est, de ce point de vue, un des fils conducteurs d’un parcours citoyen qui place l’engagement dans des projets au cœur même de sa raison d’être
  • Enfin, la production finale sur les réseaux sociaux invite les élèves à communiquer avec des formes spécifiques à ces réseaux, dimension qui peut être travaillée en lien avec les professeurs de lettres

Durée

3 heures

Déroulement

Une situation initiale proposée aux élèves : vous observez sur vos réseaux sociaux des « posts » qui relèvent souvent du cybersexisme. Vous choisissez de mener une campagne de sensibilisation à destination de vos camarades visant à dénoncer le « cybersexisme » en utilisant ces mêmes médias.

Pour nourrir votre campagne de dénonciation, vous disposez des ressources d’un site qui s’appelle « Centre Hubertine Auclert ».

Étape 1 : Exploitation des données du site (1 h)

Démarche de coopération de mise en œuvre avec la technique du « puzzle ».

1) Constitution de groupes thématiques qui ont pour mission en 25 minutes de :
– g1 : identifiez qui sont les porteurs de ce site, les objectifs qu’ils poursuivent et pour quelles raisons ils s’appellent Centre Hubertine Auclert ;
– g2 et g3 : recherchez sur le site trois supports qui vous paraissent les plus percutants pour lutter contre le cybersexisme. Justifiez vos réponses ;
– g4 : à l’aide de ce que vous ressentez et des informations que vous trouvez sur le site, identifiez cinq arguments justifiant la dénonciation du cybersexisme.

Les élèves de chaque groupe deviennent ainsi les experts de la question qu’ils ont travaillée.

2) Mixage des groupes avec un expert de chaque question : établissez un plan de communication en identifiant les grandes idées et les supports que vous souhaitez faire passer via les réseaux sociaux. Pensez bien à repérer les thèmes sexistes, ce qu’ils signifient en termes d’image des femmes, ce que la loi nous dit (aidez-vous des ressources du site, vous avez 25 minutes).

Étape 2 : Réalisez votre campagne de communication : « Stop au cybersexisme ! »

1) Remobilisation du travail de l’heure précédente : travail collectif des élèves qui identifient les incontournables à traiter à partir de la présentation du travail d’un groupe qui est enrichi par les apports des autres groupes ;

2) Phase de réalisation de la campagne avec les contraintes suivantes :
– concevoir une série de « posts » (5 maximum) qui abordent l’ensemble des problèmes liés au cybersexisme ;
– chaque post ne peut excéder 140 signes et comporte obligatoirement une image percutante et un lien vers une partie du site.

CLIQUEZ !!

Étape 3 : Approfondissement possible en lien avec un professeur de lettres

Fondée sur l’identification des conditions de communication via les réseaux sociaux : intérêts et limites de ce type de communication par la confrontation de cette campagne à des extraits de littérature féministe engagée (Simone de Beauvoir, Joan Scott, Naomi Klein...).

Pour aller plus loin

www.centre-hubertine-auclert.fr