Skip to main content
ÉDUCATION AUX ÉCRANS
Identifier des points de vue différents à partir d’une veille d’actualité

Face à l’abondance d’information et de traitement d’une information précise, la réalisation d’une revue de presse reste un des fondamentaux pour comprendre la construction de l’information. Dans le cadre d’une information numérique, l’analyse des « fils d’actu », l’utilisation des « agrégateurs de flux » est incontournable pour qui souhaite s’informer. Cette activité, appliquée à un thème d’actualité circulant en ligne, amène en effet à opérer une distinction essentielle entre information, commentaire et prise de position et à s’interroger sur la validité de l’information, des sources et, enfin, à distinguer « des points de vue différents » et leur argumentaire.

Informations

SÉQUENCE

Notions

  • Validité de l’information

Objectifs

  • Entraîner les élèves à identifier des critères de validité de l’information et donc à exercer leur esprit critique
  • Caractériser des points de vue et rechercher quels en sont les soubassements politiques, idéologiques

Compétences développées

  • Collecter, hiérarchiser l’information en fonction de critères de validité
  • Argumenter en identifiant des points de vue différents, opposés, sur l’actualité

Liens possibles aux programmes et au parcours citoyen

  • Cette activité est à réaliser à tous les niveaux du parcours citoyen avec des degrés de complexité différents suivant le niveau des élèves. En classe de seconde, cette thématique centrale de l’EMI peut être croisée en EMC avec les notions de « liberté », d’« engagement », de « responsabilité ». Elle laisse une grande latitude de traitement au choix des enseignants
  • Elle peut aussi être abordée dans le cadre de l’enseignement d’exploration : « Littérature et société », travail sur les messages médiatiques en prenant appui sur la circulation de l’information en ligne

Durée

4 heures

Déroulement

Modalités : travaux de groupe et mutualisation organisée.

1) La première partie du travail consiste en un travail de recherche documentaire. Au préalable, il est important de faire écouter ou visionner une revue de presse.
Pour les enseignants, choisir deux ou trois thèmes d’actualité (événement limité dans sa durée et thématiques plus larges déroulées sur plusieurs mois et faisant écho à des notions de programme). Sélectionner différents médias et différentes occurrences sur les réseaux sociaux de façon à proposer une diversité de traitement de ces événements y compris par des citoyens non professionnels de l’information.
Pour les élèves, il s’agit de repérer et de comparer, dans cette sélection, les différentes formes de traitement de cette information (les titres, les images, les explications données, les diverses prises de position, commentaires, réactions, ligne éditoriale). Faire compléter ce repérage par une recherche sur deux moteurs de recherche en ligne. (On peut aussi proposer aux élèves de faire cet exercice à partir de ce qui fait l’actualité en leur laissant choisir le sujet sur lequel ils veulent travailler pour qu’ils fassent émerger ce qui fait la une).

2) Une phase de production. Pour les élèves, la seconde partie du travail consiste à restituer le fruit de cette comparaison de manière organisée, à l’oral et pour toute la classe. Les outils de restitution peuvent aller du simple diaporama à un scoop-it ou un pearltrees. Il est possible de restituer cette réflexion par l’intermédiaire d’une émission radio ou d’une vidéo.
Ce travail peut également être guidé par un canevas partagé qui va permettre aux élèves de décrire l’information à l’aide des cinq questions (Quoi ? Où ? Qui ? Quand ? Pourquoi ?) et d'expliquer en quoi la manière de présenter cet événement ou cette thématique donne lieu à des informations différentes. Ce travail est ensuite repris collectivement pour rechercher quelles sont les raisons conduisant à l’énoncé de points de vue différents.

3) Cette activité se poursuit par :
– l’utilisation de réseaux sociaux pour suivre les comptes de certains médias ou journalistes afin de constituer un fil d’actualité, ce qui permet aussi de suivre certains sujets par Twitter notamment par le biais de mots-clés (#) ;
– l’utilisation d’un agrégateur de flux RSS pour disposer des mises à jour de sites ou de blogs jugés fiables à l’issue de la revue d’actualité.

Pour aller plus loin

« Un exemple de translittératie : l'évaluation de l'information sur Internet » – Alexandre Serres

www.ina-expert.com/e-dossier-de-l-audiovisuel-l-education-aux-cultures-de-l-information/un-exemple-de-translitteratie-l-evaluation-de-l-information-sur-internet.html